LE PIERROT LUNATIQUE
d'après le Pierrot lunaire de Schoenberg

Création 2011

musique :  Arnold Schoenberg Pierrot lunaire
pièce pour soprano, flûte, clarinette, piano, violon et violoncelle (1912 / 25’)

mise en scène Renaud-Marie Leblanc
écriture Suzanne Joubert

flûtes Charlotte Campana I clarinettes Linda Amrani I piano Hubert Reynouard I violon et alto Jean-Christophe Selmi I violoncelle Guillaume Rabier

soprano Brigitte Peyré

direction Raoul Lay

Interpréter le Pierrot Lunaire aujourd’hui signifie poser un regard sur ce moment où la musique est devenue contemporaine. Il s’agit de questionner la voix (comment réciter / dire / chanter / parler le « sprechgesang »), d’interroger la notion même de cabaret et de mesurer le rapport à l’expressionnisme et au freudisme.

Un chef d’orchestre, un metteur en scène et une chanteuse sont au travail pour « rêver » un Pierrot lunaire. Mais personne n’est d’accord ! Moment ténu et moderne de musique de chambre pour le chef, opéra romantique du corps révélé dans l’esprit de la soprano et cabaret raté aux yeux du metteur en scène qui ne cesse de répéter : « ça ne peut pas marcher… »

Autour d’eux le public qui les voit s’affronter, se questionner, se contourner. Le public pris à témoin, invité à entrer dans un cabaret qui n’en est peut-être pas un. Et au fur et à mesure que le geste s’affine, que l’esprit s’éclaire, dans ce travail où participent l’inconscient et la volonté de tous, s’accomplit la mise en scène du Pierrot.

Coproduction : ensemble Télémaque | Théâtre de Cavaillon, Scène nationale | 3bisf lieu d’arts contemporains.

 

Galerie photos
 
 
J'aime ce spectacle
Submit to Facebook

Vous ressentez l'attrait du Pôle ?      Privatisez l'espace du PIC      Renseignements au 04 91 43 10 46