DUO TROIS QUAT'
Geneviève Sorin et Michel Boiton


Dimanche 24 septembre 2017 à 15h30 - au PIC-Télémaque

Conception-composition musicale :
Michel Boiton - batterie, percussions, claquettes, castagnettes
Geneviève Sorin - accordéon, danse

Conception chorégraphique :
Geneviève Sorin
- danse

Production ARFI (Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire) – Lyon
Avant première : Les Éclats d’Arfi Le 13 octobre 2017 au Comédie Odéon - Lyon

Accueils résidences Marseille :
- Cie la Liseuse / Georges Appaix
- Le Klap/ Michel Kéléménis
- Le PIC / Ensemble Télémaque

 Avec la participation et la collaboration de :
Jean-Paul Delore - metteur en scène, regard extérieur
Thierry Cousin - ingénieur son



TROIS, QUAT …

Ou bien pourquoi pas : Trois, quatre…
Fameux signe commun sur nos lignes de départ respectives.
Pour danser, jouer et démarrer, si possible, ensemble.
Cependant à force de travail, de répétition acharnée, le raccourci s’est imposé de lui-même.
Raccourci ou plutôt soustraction. Par simple goût. Comme on aime additionner.
Aussi goût du jeu, de la plaisanterie, de la gaucherie, de l’impertinence.
Alors, de l’addition à la soustraction, nous en sommes venus naturellement à baptiser ce moment, à force de le dire :
« Trois, quat … ».

Bien sûr, nous aimons tenter l’entente, l’ensemble. À deux.
C’est déjà beaucoup.
Nous y cherchons cette sorte de complicité, dit-on.
Pas mal s’y opposent. L’autre, la différence, le point de vue, l’obstination.
Mais tout n’est pas dit.
Alors en prenant nos désirs pour des réalités, nous avons évoqué quelques idées :
Pourquoi pas quelque pas ? Mais pas trop.
Peu de choses ? C’est certain.
Que des questions.

Au bout, à bout, on s’est donc alors dit : « Peu importe,  tu joues, je danse ».
L’inverse aussi.
Bon.

À deux, les protagonistes partagent l’inattendu.
L’un joue en dansant. L’autre danse et joue.
Ils aiment à déplacer les savoirs faire, les codes, les points de vues.
Entre ambivalence, antagonisme et dualité, l’un se rapproche de l’autre sur son propre terrain.
Tout à l’exploration de leurs différences. Sujets même de la différence.
Creuser les contradictions, déchiffrer et tester les limites.
Accepter celui en face, à côté, devant, derrière.
Autant d’outils pour évoquer la douce utopie de l’entente



GENEVIÈVE SORIN
Danseuse - Chorégraphe - Accordéoniste - Enseignante

Dans les années 80, Geneviève Sorin, méditerranéenne de naissance, quitte Paris et les toutes premières compagnies de danse alors émergentes en France (Félix Blaska, Le Ballet Théâtre Contemporain, Joseph Russilo, Susan Buirge, Dominique Bagouet …), pour Marseille. Elle s’y installe et fonde en 1990 la compagnie MEAARI U Maison des éléments autrement artistiques réunis Indépendants –

Danseuse, chorégraphe, accordéoniste et enseignante, elle a signé plus d’une quarantaine de créations chorégraphiques et musicales, un film, deux disques, des performances et des commandes diverses qu’elle tourne en France et à l’étranger : Allemagne, Espagne, États unis, Japon, Suisse, Italie.
Elle aime l’univers de l’esquisse, de la suggestion. Liberté et échange la conduisent sur le chemin de l’improvisation qui devient le socle de sa recherche : ses dispositifs d’écriture accueillent et creusent le hasard là où il se présente, dans une polyrythmie de corps et de sons. 
Sa curiosité pour la rencontre artistique l’amène à régulièrement partager ses projets avec un invité musicien, metteur en scène, chanteur, chef de chœur, chorégraphes… Elle a le goût des circulations, va du centre à la périphérie. De la danse à la musique aussi.
Dans ce prolongement, elle développe un important travail de sensibilisation dédié à la recherche des liens que l’art et les pratiques artistiques engendrent et construisent. Elle ne cesse de croiser et rencontrer les publics les plus divers pour multiplier les territoires et champs d’actions ouverts à la singularité et aux différences.
Elle mène un important travail pédagogique lié aux projets artistiques. La transmission aux amateurs comme aux professionnels, est pour elle une démarche nécessaire, qui lui permet de développer son travail en proximité immédiate avec le vivant.
En 2005, elle crée le 164, anciennement une huilerie, transformée en studio. Il devient avec sa compagnie un lieu de création, d’échange, d’expérimentation des pratiques dansées et musicales, situé dans les quartiers nord de Marseille.
Depuis janvier 2015, ils se nomme Pôle 164, Pôle de Création et de Développement des Publics à l ‘Art Chorégraphique, en partage avec la compagnie Itinerrances.
En 2016, elle transmet la compagnie MEAARI à la chorégraphe Léa Canu Ginoux, danseuse au sein de la compagnie. Elle est là, guidée par un double objectif : impulser une transmission à la jeune génération ainsi qu’une relève dynamique et pérenne du projet initial et fondamental de la compagnie MEAARI.

Aujourd’hui, elle poursuit ses activités de chorégraphe U danseuse, musicienne, et enseignante, à travers divers projets indépendants, dont diverses collaborations avec le Festival International d’Art Lyrique d’Aix en Provence, ainsi que l’Académie Européenne de Musique.
En projet pour Octobre 2017, dans le cadre des « Éclats d’Arfi », à Lyon : La création de « Trois, Quat’… », Duo chorégraphique et musical, en coécriture avec Michel Boiton, Batteur et percussionniste, membre de l’Arfi (Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire). Trois protagonistes : La Danse, Le Rythme et Un Accordéon …


MICHEL BOITON
Batterie - Percussions

Michel Boiton commence l’apprentissage de l’instrument en autodidacte, puis de manière plus conventionnelle dans les écoles D. Agostini / E. Boursault/ G. Lefebvre. Il rejoint le groupe Sphère avec Andy Sheppard (Outre-Manche). Il est également enseignant dans diverses écoles : Maurice Donjon, AIMRA…  Au fil de son parcours, il a pu rencontrer diverses personnes avec qui il a réalisé des différents projets.

Avec ses formations, Michel Boiton a tourné dans plusieurs villes et pays du monde : Amiens, Alger, Bourges, Coutances, Crest, Lille, Moers, Rennes, Rives de Giers, Vienne, Brésil, Pologne, Autriche, Belgique, Allemagne, Hollande, Suisse, Angleterre, Ukraine, Algérie, Russie, Finlande, Maroc. Son parcours est en lien étroit avec la pédagogie qu’il réalise autour de son travail. Depuis 1992, il réalise divers projets pédagogiques, comme par exemple des ateliers aux Lycées des Canuts à Vaulx en Velin. En 2004, sur une idée de Bernard Fontaine (Centre culturel Charlie Chaplin, Vaulx en Velin), il rencontre des professeurs passionnés du Lycée professionnel Faÿs de Villeurbanne. Cet échange donnera lieu à un projet avec des élèves de BEP Chaudronnerie / Métallurgie : « Savoir Fer, ou faire chanter les enclumes ». Chacun dessine, conçoit la résonance, la forme, le maniement de son instrument, puis le réalise. En fin d’année, les élèves ont proposé un concert qui a été présenté en première partie du ciné-concert «Chang», programmé par le Centre culturel Charlie Chaplin. (…) Lire la suite 



Crédit photo : Geneviève Sorin
 
Calendrier des représentations
 > Dimanche 24 septembre 2017 I 15h30
PIC I MARSEILLE
 

 ENTRÉE LIBRE
(dans la limite des places disponibles sur rÉservation au 04 91  43 10 46)

ÉvÈnement facebook
 
J'aime ce spectacle
Submit to Facebook

Vous ressentez l'attrait du Pôle ?      Privatisez l'espace du PIC      Renseignements au 04 91 43 10 46