MARIKA'S : RÉBÉTIKO D'AMÉRIQUE 
phono ensemble

Le PHONO Ensemble est créé en 2018 par Ourania Lampropoulou et Maria Simoglou.
Son objectif est l'étude et l'interprétation des enregistrements de la musique urbaine de la première moitié du XXe siècle. Ce corpus - souvent nommé Rébétiko - constitue un témoignage inestimable de la première période de la discographie d’intérêt hellénophone.

Le Rébétiko d’Amérique est le genre de musique populaire urbaine qui est développé dans les grandes villes des États-Unis entre 1890 et 1950 par les immigrants grecs. Le spectacle Marika's : Rébétiko d'Amérique constitue un hommage à Marika Papagika, figure emblématique du rébétiko de l’Amérique et une des plus grandes personnalités de la Diaspora grecque des États-Unis du début du XXe siècle.

La création dans des conditions d'immigration ou d'exil est un sujet intemporel et en même temps d'une grande actualité. Ce qui nous a incité à créer un spectacle sur le Rébétiko d'Amérique est d'abord, le grand intérêt musical que présente ce corpus, et la manière dont un répertoire local se transforme pour s'adapter à de nouvelles conditions hors du contexte où il est né, pour s'adresser à un public assez hétéroclite.

Dans le cadre du concert Marika’s : Rébétiko d’Amérique, le PHONO Ensemble collabore avec le violoniste Kyriakos Petras et le violoncelliste Alexandros Kasartzis, afin de reconstituer la formation instrumentale de Marika Papagika (cymbalum, violon, violoncelle).


Distribution

Maria Simoglou
 chant, percussion
Ourania Lampropoulou
santouri
Kyriakos Petras
violon
Alexandros Kasartzis
 violoncelle




CONTEXTE HISTORIQUE


À la fin du 19e siècle commence une vague d'immigration généralisée des Grecs vers les États-Unis. Jusqu'en 1924, lorsque la loi sur le contrôle de l’immigration est entrée en vigueur aux États-Unis, environ 500 000 Grecs s’y sont installés. Les raisons de ce phénomène sont principalement économiques, suite à la crise du raisin en 1890, la faillite du pays en 1893 et la guerre gréco-turque en 1897, mais également politiques liées à l’instabilité politique dans le pays, ainsi que dans la plus large région balkanique.

Depuis les premières décennies du XXe siècle, un réseau de communication musicale s’établit entre la Grèce et la Diaspora et de nombreux chanteurs et musiciens émigrent aux États-Unis. Parmi eux les chanteurs Kyria-Koula (Antonopoulou), Marika Papagika, Amalia Vakka, Tetos Dimitriadis, Markos Melkon-Alexisan, Georgios Theologitis-Katsaros, Costas Doussas, Charilaos Piperakis et Costas (Gus) Gkantinis entre autres.


LES ENREGISTREMENTS

La discographie grecque débute en Amérique avec huit enregistrements de Michael Arachtintzis en 1896. Pourtant, la production des disques d’intérêt grec aux États-Unis commence massivement vers 1915. Entre 1915 et 1941, les compagnies Victor et Columbia réalisent des enregistrements de musique grecque. Parallèlement, se créent, à l’initiative des artistes grecs, des compagnies qui enregistrent quasi exclusivement un répertoire hellénophone (Panhellenion Record Company de Koula Antonopoulou, Greek Record Company et Pharos de Harilaos Piperakis entre autres).

 
Calendrier des représentations
 > Dimanche 20 janvier 2019 I 15h30 I PIC-Télémaque I MARSEILLE
 

 TARIFS

 
J'aime ce spectacle
 

Vous ressentez l'attrait du Pôle ?      Privatisez l'espace du PIC      Renseignements au 04 91 43 10 46