nathalie-pernette-droits-reserves Nathalie Pernette
danseuse chorégraphe
 
Défi, coups reçus, donnés, corps à corps avec l'invisible, une rude énergie ciselée par une gestuelle minutieuse... Outre la manipulation du corps de l'autre pour en saisir la mobilité articulaire, Nathalie Pernette ancre le mouvement dans la spontanéité, la décharge émotive nourrie de la sensation intérieure.
Chez cette danseuse-chorégraphe formée au classique dès l'enfance, la danse prend corps, preste, tout en angles vifs. Instinct et rigueur sur fond d'interrogation permanente. Ce pêché mignon, son passage par l'école de Françoise et Dominique Dupuy, ne fait que l'affirmer. Après avoir travaillé durant douze années avec Andréas Schmid, elle fonde en 2001 sa propre compagnie.
À la ville comme à la scène, toujours sur le qui-vive, Nathalie Pernette n'a de cesse de tester ses hypothèses, traquer ses obsessions, longuement, passionnément, avec ce dosage de lucidité qui sied à une vraie tête chercheuse. En treize ans et onze spectacles (dont six chorégraphies en tandem avec Andréas Schmid), Nathalie Pernette a fait du temps son luxe principal et du travail sa vertu.
Après Les Ombres portées (1989), Le Frisson d'Alice (1992), Le Savon (1997), Verba, Relief(s) (1999), Le Sacre du Printemps (1999), Suites (2001), La flûte enchantée (2005), Le cabaret martien (2006), Le repas (2007), La maison (2009),  elle signe en 2010, en collaboration avec l'Académie Baroque d'Ambronay et dans le cadre de la Biennale de la danse de Lyon, Indes dansantes, une relecture De Jean-Philippe Rameau.
L'année 2011 voit la création de deux nouveaux spectacles. Le premier est le fruit d'une collaboration avec le trio de plasticiens Tricyclique Dol, créé à Château Rouge à Annemasse. De Profundis  est une mise en spectacle de la genèse, une interrogation sur les ingrédients  qui font le monde. Le second est un solo, écrit et dansé par Nathalie Pernette, à la recherche d'autres territoires gestuels et de nouvelles pistes de travail. La Peur du Loup, qui voit le jour à la scène Nationale  d'Aubusson, questionne un monde intérieur plus  obscur, un terrain tout à la fois flottant et agité, qui laisse la place à des images  oniriques et cauchemardesques.

Vous ressentez l'attrait du Pôle ?      Privatisez l'espace du PIC      Renseignements au 04 91 43 10 46